L’ APEL

Avec 843 475 familles adhérentes, l’Apel (Association des Parents d’ Elèves de l’Enseignement Libre) est la plus importante association de parents d’élèves.

L’Apel est présente dans 6500 établissements :
- 5000 écoles
- 1600 collèges
- 1100 lycées.

Les Apel ont été crées il y a plus de 80 ans par des parents d’élèves désireux d’être associés à la vie des établissements scolaires de leurs enfants.

Chaque jour, ce sont des milliers de bénévoles qui collaborent activement aux projets éducatifs des établissements. L’Apel s’engage pour l’avenir de 2 millions d’enfants, dont les parents ont choisi librement un établissement scolaire et son projet éducatif

L’ A.P.E.L.  assure le lien entre les parents et les acteurs de l’ensemble scolaire et organise diverses manifestations (kermesse, loto, tombola…) pour financer certaines activités, matériel et sorties pédagogiques.

Présidente APEL maternelle et primaire : Mme Véronique Duval

Président APEL collège : Mme Agnès Morice

 

L’Apel c’est…

6500 Apel d’établissements : chaque association de parents d’élèves de l’enseignement libre (Apel) est régie par la loi 1901. Elle rassemble tous les parents d’un même établissement. L’Apel d’établissement a un rôle d’accueil, d’animation, d’information, de conseil et de représentation des parents d’élèves.

95 Apel départementales, qui regroupent les Apel d’établissement. Elles représentent les parents d’élèves auprès des instances départementales des pouvoirs publics et de l’enseignement catholique. Elles assurent également la formation des responsables d’Apel d’établissement et des parents responsables des BDI.

30 Apel académiques, qui regroupent les Apel départementales. Elles représentent les parents d’élèves auprès du comité académique de l’enseignement catholique, du rectorat et du conseil régional. Elles coordonnent l’action des responsables départementaux et organisent la formation des responsables départementaux.

L’Apel nationale, qui regroupe les Apel académiques. Elle représente les parents d’élèves auprès des pouvoirs publics et des instances nationales de l’enseignement catholique. Elle participe au débat éducatif national et assure la formation et l’animation des différents échelons de l’association.

 

12 bonnes résolutions de parents pour faire changer l’école

Voici 12 bonnes résolutions de parents pour faire changer l’école. Elles sont extraites du guide « Congrès A.P.E.L 2012  » et ont été lu lors de l’Assemblée générale de l’APEL de l’école… Bonne lecture !

 

1– Le matin, dites à vos enfants « bonne journée », plutôt que « bon courage », qui leur donne l’impression d’aller au bagne.

 

2– L’école n’est pas le seul sujet de conversation à la maison et vos enfants ne sont pas que des élèves. On peut parler d’autre chose

 

3-Ne prenez pas ce que vos enfants, et en particulier vos ados, vous disent, au pied de la lettre. Tenez bon ! Vous ne comprenez pas le commentaire d’un professeur : essayez de comprendre ce qu’il a voulu dire en le rencontrant. Ecoutez avant de juger.

 

4– Il ne fera pas polytechnique…et alors ! Tous les enfants ont des dons. Il faut les faire éclore. Ils ont le droit à l’erreur et peuvent prendre des chemins de traverse. Faire des choix, cela peut prendre du temps. Quoiqu’il en soit, gardez confiance en lui.

 

5-Soyez toujours encourageant, même pour des progrès minimes.

 

6- Ne soyez pas trop pressé. Certaines acquisitions, notamment en grammaire ou en orthographe, viennent tardivement….jusqu’en 3e, votre enfant a le droit d’avoir des lacunes.

 

7-Ne nous mettons pas trop la pression entre adultes. Créons plutôt un climat serein pour accompagner nos enfants dans leur scolarité.

 

8– C’est votre enfant qui va à l’école…pas vous ! En plus, l’ école d’aujourd’hui n’est plus celle que vous avez connue, il y a quelques années…Cessez de comparer.

 

9-Il n’y a pas que les notes dans la vie ! Interrogez vos enfants sur ce qu’ils ont fait dans la journée et pas seulement sur leurs résultats.

 

10– Ses résultats ne sont pas fameux et cela vous inquiète…Dîtes-vous que rien n’est jamais perdu. Votre enfant a le droit de suivre à son rythme. Ne dramatiser pas la situation, rien n’est définitif.

 

11– Accepter de ramer à contre-courant. Vous avez le droit de ne pas partager l’opinion de tout le monde. L’école changera parce que chacun adoptera, à son niveau, une attitude différente.

 

12– Posez-vous la question : réussir, ça veut dire quoi ? Nous avons des projets et de l’ambition pour nos enfants ; qui n’en a pas ? Mais est-ce que nos projets leur conviennent ? Sont-ils réalistes ? Les mèneront-ils à l’ épanouissement ?

 

 

Icam-bodge humanitaire |
AMAP La Boucaulde |
usagersdelatbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association "Sourires de So...
| de4infop
| noellaauguste